Reconstitution de procès à Loos (Nord) sur le thème de la consommation et trafic de stupéfiants.

Face au constat national d’une implication de plus en plus précoce des jeunes au sein des trafics de stupéfiant et d’une banalisation de la pratique, la Mission interministérielle des luttes contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) s’est engagée dans une démarche de mise en œuvre rapide d’initiative concrète afin de prévenir l’enrôlement des jeunes au sein de réseau de trafics de stupéfiant. À cette fin, par le biais des Préfectures, plusieurs villes ont été ciblées afin d’expérimenter une démarche, l’évaluer et modéliser une action territoriale efficace. Aux côtés des communes de Sarcelles, St Laurent du Maroni et plus récemment Lille, la ville de Loos a bénéficié d’une convention de partenariat. Signée avec la MILDECA et la Préfecture du Nord pour une durée de trois ans, cette convention a pour but de contractualiser l’engagement des différentes instances dans la mise en œuvre d’un plan local de prévention visant à prévenir la participation des jeunes aux trafics de stupéfiants. Le ciblage de la Ville de Loos s’étant fait au regard de la situation préoccupante de la Tour située au 92 rue Flora Tristan, mais aussi par le repérage d’un partenariat efficient en prévention de la délinquance. Plusieurs acteurs institutionnels prennent part à cette expérimentation (Education Nationale, Parquet, Police Nationale…)

 

L’expérimentation consiste en une démarche multi-partenariale favorisant le déploiement d’actions contribuant à prévenir la participation des jeunes aux trafics de stupéfiants.

 

Les actions décrites dans le plan local de prévention s’inscrivent dans les axes transversaux suivants :

 

Axe 1 : Agir sur l’estime de soi, la capacité à dire non, la résistance à la pression des

pairs (etc.) via la mise en place de programmes validés de renforcement des
compétences psychosociales des enfants et des adolescents
– Axe 2 : Promouvoir des parcours positifs et lutter contre les idées reçues sur les
trafics
– Axe 3 Agir sur les parcours individuels des jeunes en phase de basculement dans
les trafics
– Axe 4 : Agir sur l’implication des familles et des habitants dans la prévention des
trafics
– Axe 5 Agir sur le sentiment d’impunité et la banalisation des trafics
– Agir sur la demande en prévenant la consommation et la banalisation des

substances psychoactives