Elodie

a été victime à 36 ans d’un viol par son gynécologue

Pourquoi acceptez-vous de participer à l’exposition ?

Si j’ai souhaité témoigner, c’est pour aider les autres.

«Je connaissais mon violeur car c’était mon gynécologue. Je l’avais déjà vu à plusieurs reprises.

J’ai été violée dans le cabinet médical de ce médecin, lors d’une consultation gynécologique.

Lorsque je suis rentrée chez moi, j’en ai parlé à mon mari de l’époque. Il m’a immédiatement dit qu’il fallait que j’aille porter plainte. Il a pris des notes sur son petit carnet pour être sûr que je n’allais pas oublier des détails. Nous sommes alors allés au commissariat tous les deux le jour même de mon agression et c’est moi qui ai déposé plainte.

Le problème est qu’il y eut quelques différences entre mes dires et la plainte. Certains détails avaient disparus. Sur le moment, j’étais déboussolée donc je ne m’en suis pas rendue compte.

Ce n’est qu’en lisant la déposition d’autres victimes que je me suis aperçue qu’il avait